Différents types de pompes à chaleur géothermiques

PAC géothermique sol/eau sur forage

Un ou plusieurs forages verticaux (jusqu’à 100m de profondeur) sont parcourus par un circuit d’eau glycolée qui va ainsi rechercher les calories au plus profond du sol et les transmet au fluide frigorigène qui lui même vient réchauffer l’eau du circuit de chauffage ou l’eau chaude sanitaire.
La température du sol étant constante toute l’année, le COP reste le même quelque soit la température extérieure.

PAC géothermique sol/eau sur capteurs horizontaux

Même principe que pour la solution précédente, mais les capteurs sont disposés horizontalement en boucles enterrées à environ 1 mètre de profondeur. Cette solution nécessite de disposer d’une surface de terrain suffisante, sans arbres et sans aucune construction. La variation de température du sol est faible et le COP varie par conséquent très peu selon la période de l’année.
Il est possible de faire circuler directement le fluide frigorigène dans les boucles enterrées, ce qui améliore la performance. Mais, pour des raisons environnementales, cette solution est de moins en moins retenue car elle nécéssite des quantités importantes de fluide frigorigène.

PAC géothermique eau/eau sur forage (ou sur eau de nappe)

Si votre maison est située au dessus d’une nappe aquifère peu profonde, il est possible d’en capter l’eau par un forage, pour ensuite la rejeter ou la réinjecter dans la nappe après y avoir prélevé les calories nécessaires.
Une telle installation nécessite une étude hydrogéologique préalable et l’accord de la DRIRE.
Si la nappe d'eau se situe à une faible profondeur et assure un débit suffisant, cette solution nécessitera un forage moins profond que la solution sol/eau sur forage et sera donc plus économique.

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License